Libriszone

Biographie et Bibliographie

Blaise Pascal
(1623-1662)

Cette biographie vous est proposée par alalettre.com, site dédié à la littérature et partenaire de LibrisZone.

 

1623 - 1633
Blaise Pascal est né 19 juin à Clermont (aujourd'hui Clermont-ferrand). Il est le fils d'Etienne Pascal, juriste, passionné de mathématiques et second président de la cour des aides de Clermont et d'Antoinette Begon Morte en 1626. En 1631 son père Étienne Pascal, le petit Blaise et ses deux sœurs Gilberte (1620) et Jacqueline(1625) s'installent à Paris en novembre. Blaise est de santé fragile.

1634 -1638
Etienne Pascal vend sa charge pour se consacrer à l'éducation de ses enfants.

En 1635 Étienne Pascal se rend avec son fils à l'Académie des sciences, fondée par le philosophe Marin Mersenne.
Très vite Blaise Pascal fait preuve de dons exceptionnels : à 12 ans il démontre seul la trente-deuxième proposition d'Euclide (la somme des angles d'un triangle est égale à deux angles droits). Son père qui avait privilégié jusque-là l'étude des langues anciennes au détriment des mathématiques, décide alors de lui acheter un volume sur la géométrie d'Euclide.

1639 -1641
La famille de Blaise Pascal s'installe à Rouen, où son père est nommé adjoint de l'intendant de Normandie, chargé de collecter les impôts.

En 1640 à l'âge de 17 ans, Blaise Pascal publie son premier ouvrage : l'Essai sur les Coniques, qui le fait connaître dans le monde des savants français et européens.

1642
Blaise Pascal met au point une machine arithmétique pour aider son père dans le calcul des impôts. Cette invention vaut au jeune prodige une solide renommée dans le domaine des sciences et des techniques.

1646 - 1647
Sous l'influence de Jean Duvergier de Hauranne, abbé de Saint-Cyran, la famille Pascal se convertit à un christianisme austère.
Le père de Blaise Pascal se blesse à la cuisse. Il est soigné par deux gentilshommes, les frères Deschamps, qui lui prêtent des ouvrages jansénistes (alors que le jansénisme fait déjà l'objet, depuis 1641, de premières condamnations).
Blaise Pascal qui a de fréquentes conversations avec eux, ainsi que sa sœur Jacqueline, sont ébranlés par les idées jansénistes de ces messieurs de Port Royal. Cette période constitue ce que l'on a appelé " la première conversion" de Pascal.
A l'automne, Blaise Pascal et son père répètent les expériences de Torricelli sur le vide. La théorie de Torricelli est révolutionnaire car aucun savant n'avait osé remettre en cause jusque-là le concept d'Aristote selon lequel "la nature a horreur du vide".

En 1647, Pascal prend part à une polémique connue sous le nom d'affaire sainte Ange : Jacques Forton , sieur de Saint-Ange, exposait en privé sa conception de la théologie et prétendait démontrer rationnellement la Trinité; ce qu'il fit auprès de Pascal et de deux de ses amis. Les 3 amis rapportèrent les paroles de Saint-Ange auprès de l'archevêché de Rouen, et rédigèrent un très précis Récit de deux conférences ou entretiens particuliers. Saint-Ange dut se rétracter et renoncer à ses idées . cet épisode marque le première polémique théologique de Pascal.
Pascal rencontre Descartes, mais les deux hommes ne peuvent se mettre d'accord sur la question du vide. La santé de Pascal se détériore. Devant l'aggravation de ses maux de tête et d'estomac, les médecins lui recommandent l'arrêt de tout travail intellectuel intensif.

1648 - 1649
Blaise Pascal fait réaliser par son beau-frère ( Florin Perier, le mari de Gilberte), le 1er septembre une expérience au sommet du Puy de Dôme. Cette célèbre expérience donne lieu en octobre à la publication du récit de la Grande Expérience de l'équilibre des liqueurs.

En 1649, la famille Pascal fuit les troubles de la Fronde et retourne à Clermont.

1650 - 1652
Mort du père de Pascal , le 24 septembre. Pascal écrivit à sa sœur Gilberte, deux lettres de consolation dans lesquelles il émet des préceptes de conduites particulières pour ce deuil familial et développe une réflexion sur la nature de la mort. Ces deux lettres seront publiées à titre posthume, en 1670, avec les Pensées, sous le titre de Pensées sur la mort.

Le 4 janvier 1652, Jacqueline Pascal, la sœur de Blaise se retire à Port-Royal de Paris.
Pascal poursuit ses travaux scientifiques et mène alors une période de vie mondaine, avec notamment le chevalier de Méré et le riche Damien Mitton.
Discours sur les passions de l'amour (1652), attribué longtemps à Pascal, mais sans doute l'œuvre du chevalier de Méré.

1653
Jacqueline Pascal fait sa profession de foi, malgré l'opposition de son frère qui lui, pendant cette période, mène à la fois une vie mondaine intense et une intense activité scientifique. Rédaction du Traité du triangle arithmétique ( publié à titre posthume en 1665)

1654
A la fin de l'année, Blaise Pascal fait part de son dégoût du monde : un grand mépris du monde et un dégoût insupportable de toutes les personnes qui en sont ( extrait de la lettre de Jacqueline de Sainte Euphémie à Mme Périer) La nuit du 23 Novembre, Pascal connaît une illumination qui va bouleverser son existence : Depuis environ dix heures et demi du soir jusque minuit, quinze jours après un accident très grave de voiture sur le pont de Neuilly, auquel il survécut miraculeusement, Pascal fit une expérience "d'extase mystique" . On découvrira à sa mort, un parchemin ( le Mémorial) que Pascal avait caché dans la doublure de son pourpoint et qui relate l'état d'exaltation dans lequel il se trouvait cette nuit-là. Il y affirme la certitude de sa foi et s'engage à la soumission envers le Christ : "Certitude, certitude, sentiment, joie, paix. Joie, joie, joie, pleurs de joie". Cet épisode constitue la "seconde conversion" de Pascal. Celle-ci fut décrite par sa sœur Gilberte comme un double renoncement : à la vie du monde et ses plaisir empestés, mais aussi aux sciences humaines (physique, mathématiques, géométrie…) vaines par rapport à la science divine.

1655
Retraite à Port Royal des Champs Pascal rédige l'Abrégé de la Vie de Jésus-Christ, l'Entretien avec Monsieur de Saci sur Épictète et Montaigne.

1656 - 1657
Pascal prend part à la querelle qui oppose les jansénistes aux jésuites et à la Sorbonne en rédigeant les Provinciales (lettres fictives adressées à un ami provincial). Ces 18 lettres seront publiées une par une et anonymement. Il y défend la rigueur du jansénisme, notamment à partir de la question fondamentale de la grâce. La première lettre paraît le 23 janvier : Lettre escrite à un provincial par un de ses amis sur le sujet des disputes présentes de la Sorbonne Le 24 mars, Marguerite Perrier, la filleule de Pascal ( la fille de sa sœur Gilberte), est guérie miraculeusement d'une fistule purulente à l'œil gauche dont elle souffre depuis longtemps. Alors que rien ne pouvait la guérir, et qu'elle était promise à une mort prochaine, le contact de la Sainte-Épine, (relique de la couronne du Christ conservée à Port-Royal) la guérit instantanément . Pascal fut certainement très impressionné par ce miracle ( on trouve dans les Pensées de nombreuses réflexions sur le miracle).

1658 - 1661
Pascal expose lors d'une conférence à Port-Royal l'Apologie de la religion chrétienne.

En 1659, à partir de février, Pascal tombe gravement malade.

En 1661, la polémique s'envenime entre les jansénistes et l'assemblée du clergé de France. Cette dernière impose la signature d'un formulaire à tout prêtre ou religieux. Arnaud et Nicole, deux des figures théologiques de Port Royal sont prêts à se soumettre, mais Pascal s'y oppose fermement dans Ecrit sur la signature du formulaire. Jacqueline, la sœur de Pascal, accepte, elle de se soumettre, elle meurt 4 mois plus tard le 4 octobre. Suite à la mort de sa sœur, Pascal décide de stopper la polémique afin de plus se consacrer qu'à Dieu.

1662 - 1664
Pascal invente avec le duc de Roannez le carrosse à cinq sols, qui est considéré comme l'un des premiers transports en commun. En juin sa maladie s'aggrave. Pascal s'éteint le 19 Août, 2 mois après son trente-neuvième anniversaire, à 1 heure du matin, après avoir prononcé ces dernière paroles : Que Dieu ne m'abandonne jamais !

1665
Traité du triangle arithmétique (posthume)

En 1669, publication posthume des Pensées de M. Pascal sur la religion et sur quelques autres sujets, qui ont été trouvées après sa mort parmi ses papiers.

BIBLIOGRAPHIE
> Rechercher tous les livres de Blaise Pascal présents dans le catalogue de la librairie Aux Amateurs de Livres

> Rechercher tous les livres écrits sur Blaise Pascal présents dans le catalogue de la librairie Aux Amateurs de Livres

1640 l'Essai sur les Coniques.
1647 Récit de deux conférences ou entretiens particuliers.
1648 la Grande Expérience de l'équilibre des liqueurs.
1655 l'Abrégé de la Vie de Jésus-Christ, l'Entretien avec Monsieur de Saci sur Épictète et Montaigne.
1656 les Provinciales (lettres fictives adressées à un ami provincial). Ces 18 lettres seront publiées en 1656 et 1657.
1658 l'Apologie de la religion chrétienne.
1661 Ecrit sur la signature du formulaire.
1665 Traité du triangle arithmétique (posthume).
1669 Les Pensées : Pensées de M. Pascal sur la religion et sur quelques autres sujets, qui ont été trouvées après sa mort parmi ses papiers (posthume).

[ Auto-édition: éditer un livre ] [ LibrisZone ]

© Jouve 2004 - Charte LibrisZone.com - Conditions generales d'accès